A place where you need to follow for what happening in world cup

Brahim Ghali à Dublin: Les contorsions infertiles du polisario mises à nu

0

Dans sa quête désespérée de la reconnaissance internationale, tente par tous les moyens de manipuler l’opinion. Cette démarche éhontée vient d’infliger un cinglant revers à la milice qui opère au Sahara marocain. En effet, alors que le chef de ladite milice, Brahim Ghali, tente de faire croire qu’il a été reçu par les autorités irlandaises lors d’une récente visite qu’il qualifie lui-même d’ « officielle », Dublin se veut claire et précis.

Dans une déclaration sans équivoque, diffusée par l’ambassade d’Irlande à Rabat, les autorités irlandaises désavouent publiquement cette tentative de manipulation de l’opinion. « La visite des représentants du front polisario en Irlande la semaine dernière était une visite prisée », souligne la déclaration pour apporter de la lumière aux manœuvres de Brahim Ghali et sa clique qui tentent en vain de faire croire que leur voyage organisé par une micro association pro-polisario active en Irlande avait quelque-chose d’officiel.

« Malgré leurs demandes insistantes et l’appui de leurs relais, les séparatistes n’ont eu aucun entretien – ni officiel ni officieux – avec le Premier ministre irlandais Leo VARADKAR ou ses Services, ni avec le Ministre des Affaires étrangères Micheal Martin », poursuivent les autorités irlandaises avant de faire noter que « les Présidents des deux Chambres, ainsi que le Président de la Commission mixte des Affaires étrangères, ont refusé de les recevoir. Seuls certains parlementaires sympathisants et relais du groupe séparatiste les ont été reçus, à titre personnel – et non pas au nom du Parlement »

Sans détour, la Déclaration officielle de l’Irlande, diffusée par l’Ambassade irlandaise, affirme que : « L’Irlande ne reconnait pas » la pseudo “rasd”.
« la position de longue date de l’Irlande sur le Sahara Occidental est un soutien total au processus mené par les Nations Unies et aux efforts du Secrétaire Général pour parvenir à un règlement politique définitif et mutuellement acceptable sur cette question», conclut la déclaration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.