A place where you need to follow for what happening in world cup

Football/Can 2024: La Côte d’Ivoire sur le toit de l’Afrique

0

Moribonde au premier tour, la Côte d’Ivoire est allée jusqu’au bout de sa trajectoire incroyable pour remporter sa troisième Coupe d’Afrique en dominant le Nigeria (2-1) en finale, dans un stade d’Abidjan en transe, dimanche .

Cette fois ce n’est pas un miracle. Les Éléphants ont mérité leur victoire, grâce à des buts de Franck Kessié (62 ans) et Sébastien Haller (81 ans), d’une tête pachydermique pour le premier, en coupant tout en subtilité la trajectoire du ballon au premier poteau pour le second. Les deux centres sont venus de Simon Adingra.

Il restait bien dans cette équipe quelque chose des “ressuscités”: cette façon de résister aux vents contraires, puisque le Nigeria avait ouvert le score contre le cours du jeu d’un coup de tête du capitaine William Troost-Ekong (32 ans), sur une des rares incursions en première période des Super Eagles dans le camp adverse.

Ils l’ont forgé au long d’une trajectoire qui restera dans l’histoire du football.

Quasi-éliminés après la gifle contre la Guinée Équatoriale (4-0), derniers repêchés du premier tour, passés aux tirs au but contre le Sénégal (1-1, 5 tab à 4) puis à dix contre onze contre le Mali (2 -1 ap), avec à chaque fois des buts dans les derniers instants, les Ivoiriens n’avaient enfin été maîtres de leur sujet qu’en demi contre la RD Congo (1-0).

En finale, ils ont toujours cherché à jouer et ne se sont jamais découragés. Max-Alain Gradel a vu Calvin Bassey à genoux dévier sa frappe dangereuse (50), Odilon Kossounou a contraint Stanley Nwabali à une manchette (62).

C’est de ce coin qu’est venu le centre de Simon Adingra pour l’égalisation. Et là, le match a changé de physionomie. Le Nigeria n’arrivait même plus à contrer. La Côte d’Ivoire a dominé plus encore, et Haller a cru marquer sur un retourné (74).

Cette persévérance dans le jeu est la victoire d’Emerse Faé. L’entraîneur de 40 ans a réussi une entrée de mammouth dans la carrière de sélectionneur, champion d’Afrique au bout de quatre matches comme numéro un, après avoir remplacé Jean-Louis Gasset au lendemain de ce premier tour désastreux.

Ses choix ont payé, il a relancé les anciens Jean-Michaël Séri, Max-Alain Gradel et Serge Aurier. Les deux derniers remportèrent leur deuxième Coupe d’Afrique personnelle après celle de 2015.

Un pays hôte s’impose pour la première fois depuis l’Egypte en 2006, contre… la Côte d’Ivoire (0-0, 4 tab à 2).

Et la Côte d’Ivoire a enfin marqué pour la première fois en cinq finales de la CAN. Elle avait terminé les quatre premières sur des 0-0, en gagnant deux (1992 et 2015) et en perdant autant (2006, 2012) aux tirs au but.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.