A place where you need to follow for what happening in world cup

Média : Quand l’APS à travers des balivernes tente désespérément de nuire à l’image du Royaume du Maroc

0

Après avoir été brillamment élu il y a quelques jours à la présidence de commission des droits de l’homme l’ONU, le Maroc est la cible de ses détracteurs qui ne sont autres que ceux qui ont lamentablement échoué là où le royaume chérifien a réussi. Point n’est besoin de rappeler que l’Algérie n’a mordu que la poussière dans sa tentative de gravir cet échelon de niveau mondial.

Chose curieuse, c’est de cette Algérie que proviennent des élucubrations attentatoires à l’image de ce royaume dont les institutions jouissent d’une excellente réputation à l’international. En faisant preuve d’ânerie, l’agence de presse officielle algérienne APS a cru se donner le bon rôle dans le colportage des balivernes instiguées par un repris de justice dans le seul but de nuire à cette réputation marocaine.

En effet, dans une dépêche intitulée « De hauts responsables sécuritaires marocains font l’objet d’un mandat d’arrêt international », publiée le 16 janvier 2024, l’APS s’appuie sur de fausses informations relayées par un ressortissant marocain ayant fait l’objet d’une condamnation par la justice italienne pour des délits d’escroqueries.

Face à cet agissement que des analystes avérés de la politique marocaine qualifie de coup d’épée dans l’eau, la réaction des officiels marocains ne s’est pas faite attendre. Une source diplomatique à Rabat « dément catégoriquement » le contenu mensonger et factuellement faux de la dépêche de l’APS, qui s’inscrit volontairement dans une ligne éditoriale attentatoire à l’image du Maroc.

Selon la même source, « Les institutions sécuritaires du Royaume sont connues dans le monde entier par leur rigueur, leur savoir-faire et leur professionnalisme, comme en témoigne, entre autres, le choix du Royaume du Maroc pour accueillir la 93ème Assemblée Générale de l’Interpol ».

En choisissant délibérément faire fi des règles élémentaires d’éthique et de déontologie, l’APS a prouvé à suffisance sa volonté, à travers ses pseudo-informations, de nuire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.