A place where you need to follow for what happening in world cup

Sénégal : le président Faye nomme Premier ministre Ousmane Sonko, figure clé de son élection

0

Le panafricaniste de gauche Bassirou Diomaye Faye a nommé mardi soir au poste de Premier ministre la figure-clé de son élection Ousmane Sonko, promettant “changement systémique”, souveraineté et apaisement, en devenant le cinquième président du Sénégal, selon un décret présidentiel.

“M. Ousmane Sonko est nommé Premier ministre”, indique ce décret lu par le secrétaire général de la présidence de la République Oumar Samba Bâ sur la télévision publique (RTS).

“Je mesure l’importance de la confiance qu’il (le président Faye) a placé en ma personne”, a déclaré sur la RTS M. Sonko, 49 ans, qui avait proposé la candidature de M. Faye après l’invalidation de la sienne. Il a annoncé la formation “dans les prochaines heures” d’un nouveau gouvernement.

Quelques heures auparavant, le nouveau président Faye , 44 ans, le verbe et l’allure assurées dans un costume-cravate bleu, avait prêté serment devant des centaines d’officiels sénégalais et plusieurs chefs d’Etat et dirigeants africains au Centre des expositions de la ville nouvelle de Diamniadio, près de Dakar.

Puis il avait regagné la capitale, une garde à cheval ouvrant la voie à son cortège de voitures entre des centaines de Dakarois venus le saluer le long des axes menant aux grilles du palais présidentiel.

Là, son précédent Macky Sall, après de brèves et cordiales salutations, lui a remis symboliquement la clé du siège de la présidence avant d’en franchiser les grilles en sens inverse.

M. Faye , jamais élu auparavant, devient le plus jeune président du pays ouest-africain depuis l’indépendance en 1960, moins de trois semaines après avoir été sorti de prison.

Après trois années de tensions et une ultime crise préélectorale en 2024, son avènement accepté de tous à l’issue d’une campagne express “tient presque du miracle”, a dit le président du Conseil constitutionnel Mamadou Badio Camara avant de recevoir son serment.

La main droite levée, M. Faye a juré, “devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal”.

Dans une brève allocution, M. Faye s’est dit “conscient” que sa grande victoire dès le premier tour de la présidentielle du 24 mars exprimait “un profond désir de changement systémique”. “Le Sénégal sous mon magistère sera un pays d’espérance, un pays apaisé avec une justice indépendante et une démocratie renforcée”, at-il dit.

M. Faye succède pour cinq ans à Macky Sall, 62 ans, qui a dirigé le pays de 18 millions d’habitants pendant 12 ans et maintenu des relations fortes avec l’Occident et la France tout en diversifiant les partenariats. Les trois dernières années ont été marquées par des troubles, entraînant des dizaines de morts et des centaines d’arrestations.

La promesse de la rupture, l’onction du populaire Ousmane, présent aux premiers rangs mardi, et l’apparente humilité de cette personnalité issue d’un milieu modeste et éduqué l’ont conduit à une victoire éclatante avec 54,28% des voix .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.